Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2012-03-28T19:19:00+02:00

La mélodie des jours - Lorraine Fouchet

Publié par McChipie

La mélodie des jours - Lorraine Fouchet

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTCT8zxM20X8nGRKcUbh8_WrdzklwVWP1BRVisnne62EN5wkZmLQuatrième de couverture :

Aujourd'hui, on guérit du cancer du sein s'il est pris à temps. C'est du moins ce qu'on dit à Lucie... Mais lorsqu'on est
maman célibataire d'une petite Léa de onze ans, et qu'on se retrouve seule dans une ville où on ne connaît personne, où
trouver le soutien nécessaire ? Sur le Site des Voisins, Lucie découvre, à travers les messages des uns et des autres, une solidarité insoupçonnée. Notamment Charlie, le mystérieux inconnu dont les messages provocants ou drôles l'encouragent chaque jour sur le chemin de la guérison.

 

"On danse tous sur le pont du Titanic mais on a le choix de la musique."


 

Mon avis :

Une belle histoire qu'on a pas envie de quitter. Lorraine Fouchet nous emmène dans un monde où la mort et la maladie existe, dans un monde où on peut vivre sans père, dans un monde où on peut avoir des parents qui nous laissent seuls, dans un monde où la détresse existe, dans un monde cohérent. Mais il nous emmène surtout dans un monde quasi idéal, où il fait bon vivre, ou l'amitié et l'entraide existe. On jalouse un monde pareil, on aimerait qu'il existe ce monde. Et forcément qu'ai-je fait? j'ai cherché le site des voisins sur le web. Il existe mais ce n'est qu'un site rendant hommage à ce roman.

J'ai dévoré ce pavé rempli d'humanité.... Je l'ai refermé avec une once de tristesse.

Pourquoi il est fini...

 

Note : 5/5

Voir les commentaires

2012-03-21T20:19:00+01:00

Dans la nuit du Mozambique - Laurent Gaudé

Publié par McChipie

Dans la nuit du Mozambique - Laurent Gaudé

 

danslanuitdumozambique.jpg

 

 

 

Quatrième de couverture :

"Le sang négrier", "Grammercy Park Hotel", "Le colonel Barbaque", "Dans la nuit Mozambique" : quatre récits qui explorent la culpabilité, la violence et les souvenirs... De New York à Saint-Malo, de l'Afrique au Portugal, qu'ils soient poètes, esclaves, soldats ou marins, les personnages tentent d'échapper à la fatalité. Le talent de conteur de Laurent Gaudé fait merveille, mêlant magie noire, guerres destructrices et histoires d'amour, avec, toujours, en arrière-plan, la mer et l'ombre entêtante de l'Afrique.

 

 

Mon avis :

Je ne suis pas friande de nouvelles, cependant, celles ci se sont laissées dévorer sans laisser une miette.

Le thème : La conscience, la mémoire, l'état psychologique. Ce phénomène qui fait que le cerveau même si on n'en est pas conscient sent que la limite est franchie, et fait que nous débloquons.

Entre celui qui se rend compte qu'il a tué inutilement un homme et que cette mort le poursuit

Celui qui sent sa fin proche et revoit sa vie en laissant affleurer ses regrets

Celui qui a été rongé par la barbarie de la guerre et comprend à son dernier instant la stupidité de son comportement

et ceux qui ont besoin de se remémorrer certains passages de leurs vies pour vivre heureux

 

on se rend compte que l'être humain c'est une machine très complexe.

 

Note : 3/5

Voir les commentaires

2012-03-20T22:17:00+01:00

Du vent dans les mollets - Raphaële Moussafir

Publié par McChipie

Du vent dans les mollets - Raphaële Moussafir

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41bcwMl6ZwL._SL500_AA300_.jpg

Quatrième de couverture:

Rachel a neuf ans, une institutrice humiliante, des parents vaches et une copine garce. A neuf ans, on est puni quand on donne son avis. On peste quand les parents gloussent. On glousse quand les parents pestent. On découvre aussi de nouvelles sensations bizarres... Cette grande petite fille dissèque son monde avec un regard drôle et acerbe dont la maturité étonne, amuse et choque. De fous rires en conflits, elle explore l'impitoyable monde de l'enfance, celui des irrépressibles balbutiements sexuels, des mesquineries blessantes et des premiers clivages politiques. Un monde qui mène, parfois trop vite, vers celui des adultes... Le parler enfantin, la justesse du ton et la naïveté décapante de ce roman évoquent à la fois Le Petit Nicolas et Zazie dans le métro. Une performance !

 

Mon avis :

Une récréation. Même si ce roman nous montre comment des actions benignes sont ressenties par les enfants, qui nous volent nos expressions, qui essaient de s'approprier leur vie, en tant que petit être voulant devenir grand plus vite qu'il ne le peut.

 

 Note : 3.5/5

Voir les commentaires

2012-03-20T22:09:00+01:00

Code salamandre - Samuel Delage

Publié par McChipie

Code salamandre - Samuel Delage

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51trKuOgAeL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

Quatrième de couverture :

Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, mer fortuitement la main sur un itinéraire crypté conduisant à un dépôt royal. Il se lance alors, en compagnie de Marion, une jeune étudiante à la Sorbonne, dans la résolution d'une énigme qui leur fera encourir les plus grands périls. Un jeu de pistes érudit qui se transforme en périple hallucinant, où l'horreur le dispute au merveilleux. Lorsque son professeur de l'Ecole du Louvre décède, Yvan Sauvage se retrouve légataire d'un secret prodigieux : le vieil homme était sur le point de déchiffrer un code menant à l'un des trésors les mieux gardés du règne de François Ier. Yvan n'a alors de cesse de résoudre l'énigme. Marion entre dans son jeu, et le duo se lance avec une énergie farouche dans le décryptage des messages codés que recèlent les châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de l'époque, dont Léonard de Vinci. Puis ils explorent des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé. Tout à leur quête, les deux jeunes gens sont inconscients du danger qui les guette, tandis qu'un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d'un mystérieux commanditaire. La recherche érudite et la résolution du code Salamandre pourraient bien déclencher une traque sanguinaire...

 

 

Mon avis :

Un roman passionnant, avec une belle intrigue. Parfois difficile à suivre lors des investigations mathématiques, mais haletant.

Par contre, On a quitté Yvan Sauvage marié et heureux dans Arrêt Wagram, on le retrouve séparé sans explications. De même, il avait déja été torturé dans le précédent opus, alors que la on a l'impression d'une grande première. Pourquoi tant de haine envers ce héro!

 

Une très bonne lecture.

 

Note : 4/5

Voir les commentaires

2012-03-16T20:21:00+01:00

Serment d'Automne - Françoise Bourdin

Publié par McChipie

Serment d'Automne - Françoise Bourdin

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Tl7UPFECL._SL500_AA300_.jpgQuatrième de couverture :

Guillaume, brillant architecte, dirige un cabinet florissant à Versailles. Surchargé de travail, il descend en catastrophe en Bourgogne car son frère jumeau, Robin, l’a appelé à l’aide. Atteint d’un cancer, celui-ci est épuisé par sa chimiothérapie et il sait qu’il ne pourra pas assumer seul les vendanges, d’autant plus que sa femme est sur le point d’accoucher. Une fois sur place, Guillaume décide de rester et de tout prendre en main, bien que n’y connaissant pas grand-chose. Il n’hésite pas d’ailleurs à lâcher un gros projet d’architecture, pas question pour lui de laisser tomber son frère, qu’il adore. Il s’installe donc chez le couple, dans leur maison qu’il a lui-même dessinée, et essaye de tout gérer de front.
Mais les ennuis s’accumulent et il perd pied. François, le paysan avec qui les jumeaux avaient signé un contrat de fermage au décès de leurs parents afin qu’il continue l’exploitation de la ferme familiale, vient d’annoncer qu’il prenait sa retraite. Pour les jumeaux, il n’est pas question de vendre ce patrimoine, mais trouver rapidement une personne capable de gérer cette exploitation, et notamment l’important cheptel de charolaises, n’est pas chose aisée. Quant à Ralph, le fils de Guillaume, il a abandonné ses études et se rebelle contre son père en lui faisant payer chèrement un divorce qu’il n’a jamais supporté. Leur relation est exécrable.
Guillaume va-t-il réussir à résoudre seul tous les problèmes ? Peut-il laisser tomber son cabinet d’architecte et mettre ainsi sa vie entre parenthèses pour épauler sa famille ? Un retour en Bourgogne est-il envisageable, lui qui a tout fait pour construire sa vie ailleurs ?

 

Mon avis :

Happée littéralement par ce roman, j'ai d'abord été envahie par la tristesse qui se dégage dès le début à cause de la maladie de Robin. Cette maladie qui est là tout au long du roman. Cette lutte de Robin contre la maladie, épaulé par sa famille, est d'ailleurs quasi identique la séparation qui existe entre Guillaume et son fils Ralph, que la famille encourage à se réconcilier. Lutte contre le cancer, lutte contre les conflits familiaux, afin de parvenir à une "vie normale" leitmotiv de ce roman.  Une histoire où le héro malgré son élégance, n'a pas forcément le beau rôle, il a un sacré sâle caractère. Un bon point, car c'est parfois difficilement crédible ces héros qui ont toutes les qualités.

Le roman se passe dans la Bourgogne, au milieu des vignes, environnement certes rural, mais réellement envoûtant.

Note : 4/5

Voir les commentaires

2012-03-12T21:49:00+01:00

Est-ce ainsi que les femmes meurent? - Didier Decoin

Publié par McChipie

Est-ce ainsi que les femmes meurent? - Didier Decoin

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51JPssD1IFL._SS500_.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Catherine Kitty Genovese n’aurait pas dû sortir seule ce soir de mars 1964 du bar où elle travaillait, une nuit de grand froid, dans le Queens, à New York. Sa mort a été signalée par un entrefilet dans le journal du lendemain : « Une habitante du quartier meurt poignardée devant chez elle. » On arrête peu de temps après le meurtrier, monstre froid et père de famille. Rien de plus. Une fin anonyme pour cette jeune femme drôle et jolie. Mais sait-on que le martyre de Kitty Genovese a duré plus d’une demi-heure, et surtout que trente-huit témoins, bien au chaud derrière leurs fenêtres, ont vu ou entendu la mise à mort ? Aucun n’est intervenu. Qui est le plus coupable ? Le criminel ou l’indifférent ? Récit saisissant de réalisme et réflexion sur la lâcheté humaine, le roman de Didier Decoin se lit dans un frisson.

 

Un roman dur et poignant, plein de doutes et d’humanité.

Le Monde.

 

Mon avis :

Roman court et dérangeant, sur la lâcheté. Mais quand j'ai fermé ce roman, je me suis demandé comment j'aurais réagi, sans trouver de réponse. Oui, on se dit tous qu'on ferait mieux que d'être lâche, mais dans la réalité, qu'en savons-nous? En tout cas, quelques pages qui ne laissent pas de marbre, et donnent à réfléchir, pour quelque temps.

 

Note : 3/5

Voir les commentaires

2012-03-10T17:57:00+01:00

Il faut laisser les cactus dans le placard - Françoise Kerymer

Publié par McChipie

Il faut laisser les cactus dans le placard - Françoise Kerymer

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51b4R1f2cOL._SL500_AA300_.jpg

 

 

 

Quatrième de couverture :

Marie, l’aînée, s’abrite dans son bonheur quotidien entre son mari pianiste, sa librairie ancienne à Paris, et ses deux filles. Cérébrale, sérieuse et responsable, elle tente de maintenir l’équilibre familial, au prix de sacrifices personnels qu’elle ne mesure pas elle-même. 
La cadette, Anne, vit en plein vent, « dans les grandes largeurs » et pourtant modestement, au pied de son phare, dans la magnifique petite bourgade bretonne de Port Manech. Sculpteur qui n’a pas la chance d’être reconnue – mais est-ce vraiment important pour elle ? – elle dévore la vie, les hommes, et s'obstine à attendre un horizon qui réalise entièrement ses désirs. 
La benjamine, Lise, la plus solitaire, la plus fragile aussi, cherche désespérément une rampe à laquelle s'accrocher pour sortir de sa mélancolie et croire encore aux promesses de la vie. 
Toutes les trois s’étaient éloignées de leur père, homme taciturne et froid. Sa mort les force à se pencher malgré elles sur leur héritage familial, à comprendre cet homme silencieux, ses choix, son histoire. Elles doivent alors repenser leur vie, leur relation, libres enfin de choisir et d’être ce qu’elles veulent vraiment.

 

Mon avis :

Une histoire peu commune. Celle d'un père bourru, mysogyne issu d'une histoire familiale sombre et violente. A la mort de celui ci, ses trois filles doivent partager leur héritage avec un inconnu. Le père est le fil conducteur du roman. Il finit sur une avancée franche, sans pour autant avoir trouvé la solution aux énigmes.

Un bon roman, malgré le début où j'ai eu du mal a entrer, mais dès la page 80 environ, on est absorbé. J'ai aimé le coté des trois soeurs complètement distinctes.

Je le recommande!

 

Note : 4,5/5

Voir les commentaires

2012-03-04T10:35:00+01:00

Garden of love - Marcus Malte

Publié par McChipie

Garden of love - Marcus Malte

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/418nmV-Ik0L._SL500_AA300_.jpg

 

 

Quatrième de couverture :

Il est des jardins vers lesquels, inexorablement, nos pas nous ramènent et dont les allées s'entrecroisent comme autant de possibles destins. A chaque carrefour se dressent des ombres terrifiantes : est-ce l'amour de ce côté ? Est-ce la folie qui nous guette ? Alexandre Astrid, flic sombre terré dans ses souvenirs, voit sa vie basculer lorsqu'il reçoit un manuscrit anonyme dévoilant des secrets qu'il croyait être le seul à connaître. Qui le force à décrocher les ombres pendues aux branches de son passé ? Qui s'est permis de lui tendre ce piège ? Autant de questions qui le poussent en de terrifiants jardins où les roses et les ronces, inextricablement, s'entremêlent et dont le gardien a la beauté du diable.

 

 

Mon avis :

Atmosphère étrange, labyrinthe psychologique. Un roman qui dérange par le mal-être qui en découle, mais qui envoûte tout autant. Il fau s'accrocher pour parvenir à la fin, pour comprendre autant que faire se peut. Un roman qui passionne! Un roman que je qualifierais plus de thriller que de polar, mais qui est une réussite.

 

Note : 3,5/5

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog