Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tromper la mort - Maryse RIVIERE

Tromper la mort - Maryse RIVIERE

PRIX DU QUAI DES ORFEVRES 2015

Résumé :

Pas assez d'eau pour noyer un homme, pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l'enterrer... Rattrapé par l'âpreté de l'Irlande, le libraire de Montmartre pourra-t-il échapper à son destin ?

Traqué par les polices française et irlandaise, son spectre se fond dans les tourbières, se confond aux brumes, se morfond dans les pubs... Ombres et lumières des légendes celtiques, mystères de l'âme irlandaise, au coeur de l'action policière...

Mon avis :

Autant j'ai été embarquée par la première partie, autant j'ai abbhoré la fin. La fin est trop rapide, on ne comprend pas grand chose. Pourquoi ne pas avoir continué à faire de petits chapitre ou Morlaix est le narrateur. Non.... Vraiment déçue....

Note : 3/5
Tromper la mort - Maryse RIVIERE

Voir les commentaires

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes - Karine LAMBERT

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes - Karine LAMBERT
Présentation de l'éditeur

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Mon avis

Drôle de scénario. Cet immeuble, la Casa Celestina, est exempte de présence masculine, mais jamais les hommes n'auront été aussi présents. Entre Juliette qui se cherche un amoureux, Rosalie qui vit dans le souvenir de l'amour de sa vie, La reine qui se remémorre les regards pleins de désirs ardents des hommes, Giuseppina et son armada de frères siciliens, et même Simone avec son fils.

Les hommes n'ont pas le droit de franchir le pas de porte, mais font partie intégrante de la vie des femmes de cette immeuble.

Bonne lecture légère, amusante.

Note : 3.5/5
L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes - Karine LAMBERT

Un roman féminin en diable et joliment désenchanté qui permet de comprendre les filles d’aujourd’hui… un peu.

Figaro Madame

Un hymne à la vie.

Femme actuelle

Voir les commentaires

J'étais là - Gayle FORMAN

J'étais là - Gayle FORMAN

Cody a dix-huit ans. Elle n’a pas de père, mais une mère barmaid constamment en mini-jupe, et un avenir pas très rose depuis qu’elle a été recalée de la high school de Seattle qui aurait pu lui permettre de quitter enfin son « Shitburg » natal. Mais tout empire le jour où Meg, sa meilleure amie, sa sœur de cœur, se suicide après avoir avalé une dose massive de poison dans un motel anonyme, non loin de la fameuse high school où elle, brillante boursière, avait été acceptée. Lorsque les parents de Meg demandent à Cody d’aller récupérer les affaires de leur fille, celle-ci s’embarque pour Seattle, avec la ferme intention d’en savoir plus sur le geste de son amie.

« Après Si je reste, Gayle Forman offre un roman captivant sur la frontière fragile entre la vie et la mort. » Publishers Weekly

« Irrésistible. » New York Times

Mon avis :

Une histoire intéressante. Comment peut on survivre au suicide de sa meilleure amie, jeune femme que l'on idéalisait, que l'on aimait et qui nous exaspérait malgré tout. Comment survivre sans avoir rien vu venir, rien deviner.

C'est la grande question de ce roman, comment continuer, a t on le droit de se pardonner.

Cody se lance dans une enquête qui la vampirise complètement. Elle trouvera des soutiens, des aides.

Cette enquête va lui permettre de mettre des mots sur les maux, sur ses maux.

Une belle histoire.

Note : 4/5

Celle que tu appelles la meilleure moitié de toi-même n'était peut être qu'une béquille. Il est parfois terrifiant de devoir marcher sans quand on en a longtemps eu une. Si ça se trouve, ce que tu vis en ce moment n'est qu'une période d'adaptation.

En théorie, mes cours de physique m'ont appris que l'univers s'aggrandit à une vitesse de soixante-douze kilomètres par seconde environ. En pratique, on n'a pas du tout cette impression quand on reste immobile.

- Ce que je veux dire, c’est que tu ne renonces jamais. Ni à la danse ni aux maths ni à rien. Alors que tu aurais toutes les raisons du monde de le faire. Tes marraines-fées t’ont refilé un tas de cailloux, tu les as lavés et tu t’es fabriqué un collier. Meg, elle, a reçu des bijoux et elle s’est pendue avec.

Parce que c’est tuer l’espoir. C’est ça, le péché. Tout ce qui tue l’espoir en est un.

Voir les commentaires

Dieu me déteste - Hollis SEAMON

Dieu me déteste - Hollis SEAMON
Résumé :

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer. La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

Avis de la presse :

« Tendre et inspiré, ce roman fait éclater la lumière dans une nuit trop sombre. »

Booklist

« Accrochez-vous, cela va secouer, tripes nouées entre deux fous rires. Sûr que Richie restera, avec sa copine Sylvie, l'un des personnages de roman les plus attachants. »
Christine Sallès, Psychologies

Mon avis :

Une histoire amusante, dans les circonvolutions du cerveau d'un adolescent mourrant qui s'en fait pour son entourage, mais surtout qui est amoureux de sa voisine de pallier aux soins palliatifs.

J'ai trouvé cette histoire très poignante, parfois angoissante, mais surtout très humaine.

Oui la nature humaine est faillible surtout lorsqu'elle souffre.

Note : 4/5

Voir les commentaires