Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Il était une lettre - Kathryn Hughes

N°1 des ventes en Angleterre, une saga bouleversante qui relie deux destins de femmes au cœur brisé.

Tina est malheureuse auprès d'un mari trop porté sur la boisson et souvent violent. Le week-end, pour ne pas être à ses côtés, elle se réfugie dans une boutique caritative où elle est vendeuse bénévole. C’est alors que sa vie bascule lorsqu'elle y découvre une lettre dans la poche d'un vieux costume. Cette lettre n'a jamais été ouverte, le timbre n’est pas cacheté et elle date de septembre 1939 : c'est une demande en mariage.

Très émue que la destinataire n’ait jamais reçu cette demande, Tina va mener l'enquête et découvrir l'histoire bouleversante d'un amour impossible... Celui de Chrissie, jeune sage femme de 17 ans qui tombe éperdument amoureuse du jeune séducteur de son quartier, malgré les réticences de son père, un médecin très strict. La guerre finit par exploser et son grand amour est contraint de partir au front, la laissant enceinte, et seule face à ce secret honteux qui va faire exploser sa cellule familiale.

Pendant que Tina poursuit ses recherches, elle découvre qu’elle aussi est enceinte, mais d’un homme qu’elle n’aime plus. Elle décide d’essayer de retrouver à tout prix Chrissie et son enfant, en espérant ainsi redonner du sens à sa vie.

Mon avis :

Une belle romance qui m'a happé dès les premières pages. L'auteure a pris le parti de ne pas s'appitoyer sur le sort de Chrissie, ni sur celui de Tina 30 ans plus tard. 

On lit cette histoire avec l'envie d'en savoir davantage. La fin est savoureuse, sous plusieurs plans!

Je lirai les autres romans de Kathryn HUGHES comme :

Le terrible secret d'une femme peut-ilen sauver une autre des décennies plus tard ?Une virée entre amis s'achève en tragédie.Une jeune veuve trouve un bébé abandonné sur le pas de sa porte.Une mère se bat pour sauver son fils de la maladie.Alors que ces destinées brisées par le temps nous plongent dansdes tourbillons d'émotion, la force de l'amour leur permettra de se croiseret de s'unir sous le sceau d'un secret enfin révélé.« Tout aussi captivant qu'Il était une lettre.Un best-seller annoncé. »Good Housekeeping« À travers les époques et les émotions,une valse émouvante. »Le Courrier picard 
 

Note : 5/5

Cet endroit accueille des filles qui sont la honte de leur famille – qui se sont déshonorées sur le plan moral, si vous préférez. Tomber enceinte sans être mariée est un péché, mais les religieuses font tout pour que les filles purifient leur âme de cette souillure grâce au travail. Elles leur offrent un refuge lorsque leurs familles ne veulent plus entendre parler d’elles, et, en échange du gîte et du couvert, les filles se chargent de la lessive, cultivent des légumes et fabriquent des chapelets.

Voir les commentaires

Travail soigné - Pierre Lemaitre

Dès le premier meurtre, épouvantable et déroutant, Camille Verhoeven comprend que cette affaire ne ressemblera à aucune autre. Et il a raison. D'autres crimes se révèlent, horribles, gratuits... La presse, le juge, le préfet se déchaînent bientôt contre la "méthode Verhoeven". Policier atypique, le commandant Verhoeven ne craint pas les affaires hors normes, mais celle-ci va le laisser totalement seul face à un assassin qui semble avoir tout prévu. Jusque dans le moindre détail. Jusqu'à la vie même de Camille qui n'échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser, dans les règles de l'art...

"Il y a eu meurtre à Courbevoie..." Message bien laconique pour un crime aussi épouvantable. Camille Verhoeven comprend très vite que dans cette affaire les explications rationnelles seront inopérantes. Et il a raison. Parce que les crimes illogiques, horribles, gratuits, vont se succéder, que la presse va très vite se déchaîner contre la "méthode Verhoeven," que le juge Deschamps, le Parquet, le ministre lui-même, n'auront de cesse de le dessaisir de l'affaire pour manquements à la discipline. Et parce que Camille Verhoeven va formuler une hypothèse... à laquelle personne ne veut croire. Une hypothèse hors normes. Camille a beau y être habitué, ça agace. Et il va bientôt se retrouver seul face à un assassin qui semble avoir tout compris, tout prévu, tout manipulé. Jusqu'au moindre détail. Jusqu'à la vie même de Camille qui n'échappera pas au spectacle terrible que le tueur a pris tant de soin à organiser dans les règles de l'art.

Mon avis :

Un roman bien ficelé. Un commandant surprenant, humain, surchargé. Ce roman bien qu'effroyable par la qualité e ses crimes, est bien imaginé. Les personnages gravitant autour de Camille Verhoeven ne sont pas en reste, et sont plein de réalisme. 

Son équipe avec des êtres si variés, comme Louis, Maleval m'a semblé bien réelle.

Chapeau bas à cet auteur, que je ne connaissais que de nom. Il se révèle un maître dans l'art du suspense, de l'intrigue et du machiavélisme meutrier, avec ce souci du détail, diabolique.

La suite avec  et , m'attendent dans la bibliothèque.

 

Cet auteur m'a redonné envie de lire des polars... A plus tard... J'y retourne 

Note : 4.5/5
 

Le roman policier a longtemps été considéré comme un genre mineur. Il aura fallu plus d'un siècle pour qu'il acquière droit de cité dans la "vraie" littérature.
Sa longue relégation au rang de "paralittérature" répond à la conception que lecteurs, auteurs et éditeurs se firent longtemps de ce qui était censé être littéraire et donc à nos usages culturels, mais aussi, croit-on généralement, à sa matière même, à savoir le crime.
Cette fausse évidence, aussi ancienne que le genre lui-même, semble ignorer que meurtre et enquête figurent en place privilégiée chez les auteurs les plus classiques, de Dostoïevski à Faulkner, de la littérature médiévale à Mauriac.
En littérature, le crime est aussi ancien que l'amour.

Voir les commentaires