Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'aimerais tant te retrouver - Fanny BRUCKER

aimerretrouber.jpg  J'aimerais tant te retrouver - Fanny BRUCKER
 
   Edition France Loisirs Piment - 304 pages

  Quatrième de couverture :

 

  Sous le ciel paisible de Charente-Maritime errent trois drôles d’oiseaux. Claire, la citadine, revenue de son  idylle avec un père divorcé. Rose-Marie, la veuve cloîtrée avec ses animaux dans son ancienne maison du bonheur. Nicolas, enfin, né sous X, qui tente de retrouver sa mère par petites annonces. Et si le hasard, ou est-ce le destin, jouait les entremetteurs ? 

 

Mon avis :   

Un homme fragilisé par la vie. Abandonné à la naissance, il passe de famille d'accueil en foyer...

Il fait une véritable fixation sur le fait de devoir retrouver sa mère. Dès qu'il voit une femme qui pourrait l'etre, il se demande pourquoi elle ne le reconnait pas.

En parallèle, une jeune femme quitte son compagnon, avec qui elle n'est plus heureuse et se rend dans la maison ou enfant elle se rendait avec sa meilleure amie. Problème, la maison est inhabitable, alors, elle se rend chez Rose Marie, qui a des chambres d'hotes.

Une drole de rencontre va engendrer de droles de lien et une drole de fin.

Pas un roman formidable, non. Je suis restée sur ma faim, à la fin. Il manquait quelque chose. Peut être un petit truc magique qui aurait rendu l'histoire merveilleuse.

Au final, je suis déçu par ce roman.

 

Note : 2/5

Voir les commentaires

L'homme qui voulait être heureux - Laurent Gounelle

l-homme-qui-voulait-etre-heureux.jpgL'homme qui voulait être heureux - Laurent Gounelle

 

Edition Pocket - 167 pages

Quatrième de couverture :
Imaginez...
Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où... Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas... heureux. Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi.
Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.


Mon avis :

Un sentiment de déception me reste après avoir lu l'ultime phrase du livre.

Déguisé sous la forme de dialogues, d'une rencontre entre un homme qui ne vit pas pleinement sa vie et un guerisseur, ce roman n'est rien d'autre qu'un traité psychologique et philosophique.

La forme est, certes, bien trouvée. Car plutot que de faire passer ses messages sous forme d'un livre du style : comment devenir heureux et vivre pleinement sa vie, Laurent Gounelle a choisi de mettre en scène ses idées. Sous la forme de questions réponses, d'épreuves à passer. Mais le fond de l'histoire cependant m'a semblé réchauffée, déja lue.

Bref, pas une lecture qui me restera en mémoire.

 

Note : 2,5/5

Voir les commentaires

La couleur de la neige - Jodi PICOULT

 la-couleur-de-la-neige.jpg   La couleur de la neige - Jodi Picoult
Edition France loisirs - 560 pages

 Quatrième de couverture :

Trixie, quatorze ans, est le soleil de son père Daniel qui lui voue un amour sans bornes. Lorsque l'adolescente accuse son ancien petit ami de l'avoir violée, le monde de toute sa famille s'écroule. Bientôt, la petite communauté prend parti, certains l'accusant d'avoir menti. L'enquête révélant que Trixie a été droguée, la rage envahit le cœur de Daniel, prêt à commettre l'irréparable pour venger sa fille...

 

Mon avis : 

Un roman qui dépeint l'amour d'un père pour sa fille. Un homme d'une prévenance inégalée, mais qui pourtant à sa part sombre. Un roman qui dépeint de bien tristes moeurs de la jeunesse adolescente. Une sombre tristesse m'a envahie quand je pense à ces jeux, malsains et destructeurs.

Quand à la trame,elle décrit bien l'ambiguité des adolescents. Qui dit la vérité, qui ment? Telle est la question. La cruauté des enfants des adolescents est rendue avec justesse.

J'ai apprécié cette lecture même si ce qu'elle dépeint est au final très triste et très sombre.


Note : 4/5

Voir les commentaires

Le bonsaï de Brocéliande - Pascal MARTIN

 

518VSNMNHVL._SL500_AA300_.jpgLe bonsaï de Brocéliande - Pascal MARTIN
 

Edition Presse de la cité - 341 pages

 Quatrième de couverture :

" L'enfance de l'assassin a été massacrée. Il tue à la fois pour jouer et pour se venger ! " Dans un champ de menhirs en Bretagne, on découvre le cadavre mutilé de Nicolas de Kervelec, fils unique d'un couple richissime. Vivant reclus, avec des domestiques à sa disposition, Nicolas ne connaissait personne. Pour retrouver le meurtrier, son père, Jean de Kervelec, sollicite la discrétion de l'Œuvre, une organisation secrète. Eva entre alors en scène. Dotée d'un sang-froid et d'une sensibilité hors du commun, elle n'est ni profileuse, ni détective, juste une orthophoniste aux méthodes avant-gardistes. D'autres crimes suivent, atrocement mis en scène... Est-il possible qu'ils soient l'œuvre d'une seule et même personne ?

Un suspense d'une rare ingéniosité qui sert un face-à-face implacable et jubilatoire entre Eva l'intuitive et le tueur machiavélique de la forêt de Brocéliande...

 

Mon avis : Je ne lis pas souvent de roman policier, mais je suis tombée dans ce roman que j'ai avalé. Un suspense quasi magique. Une intrigue cruelle. Magnifique, passionnant, sombre. L'histoire est à la hauteur de Brocéliande, contrée de légendes, majestueuse et mystèrieuse.

 

Note : 4,5/5

Voir les commentaires

Winkie - Clifford Chase

winkie.jpg   Winkie - Clifford Chase
 
Edition 10/18 - 317 pages

 Quatrième de couverture :

 

À l’instant où vous lisez ces lignes, un dénommé Winkie, citoyen américain, attend toujours le terme de son procès. Pour une partie de l’opinion, il est l’ennemi public numéro 1, un dangereux terroriste multirécidiviste que les psychiatres qualifient de désœuvré mental.
Pour les autres, c’est un ours en peluche, certes galeux, mais très gentil. Alors, que cache réellement cette énigmatique créature 80% mohair, 20 % synthétique ? Entre thèse intégriste, complot darwiniste et machination politique, découvrez les dessous de l’affaire Winkie, ou l’histoire de l’ours le plus controversé de la planète.

 

Mon avis :  

Une fois n'est pas coutume. Voila un roman ou j'avoue je n'ai pas pris une seule minute de plaisir à le lire. Je l'ai trouvé sans intérêt. Et l'annonce de parodie sur la justice américaine est un mirage. Je n'ai même pas vu ou était la parodie.

Enfin voila, je ne le conseille pas, mais alors pas du tout!

 

Note : 1,5/5


Voir les commentaires

Je suis l'Homme le plus beau du monde - Cyril MASSAROTTO

http://www.xoeditions.com/local/cache-gd2/587ddcdc477a90b40f6884377bfa75fa.jpg   Je suis l'Homme le plus beau du monde - Cyril MASSAROTTO
 
Edition xo Edition - 239 pages

 Quatrième de couverture :

 

 

Cet homme est une légende. Pourtant, il rêve de disparaître. Et quand il rencontre enfin sa raison de vivre, il est peut-être déjà trop tard…

« Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été beau.
Je dis beau, mais dans la bouche des gens j’entends plutôt canon, magnifique, sublime, incroyable. Plus généralement, en me voyant, les gens disent : « Waouh ! »
Ces mots, je les ai entendus dans toutes les langues, sur tous les tons. On me les a dits en pleurant, en hurlant, ou juste avant de s¹évanouir. On me les a dits à voix basse, sans oser me regarder, ou en écarquillant grand les sourcils.
Je suis l’Homme le plus beau du monde.
Bien sûr, je suis malheureux. »

 

 

Mon avis :  
Avalé littéralement!!! Un court roman qui se lit avec curiosité. Alors comme toujours dans les romans de Cyril Massarotto, il y a une part fantastique, mais ici c'est juste une touche mystique : A mystical Touch!
Non! Ce roman nous fait comprendre que nous ne sommes pas libres d'aimer ou de penser en se laissant guider par nos âmes. Non, nos goûts nous sont imposé par les codes fabriqués par les médias. Nous sommes sous influence! Tout simplement! De la même façon que l'on respire naturellement, on se doit d'aimer ou détester ce qui est imposé par les médias. A travers une fable légère, fruitée et passionante, Cyril Massarotto nous fait réflechir sur nos goûts fabriqués, imposés, nos pensées "panurgiennes".
Note : 4/5

Voir les commentaires

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi - Katherine PANCOL

les-ecureuils-de-central-park-sont-tristes-le-lundi.jpg  Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi - Katherine PANCOL 

 Edition Albin Michel - 848 pages

 Quatrième de couverture :

Souvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

 

Mon avis :  Un roman qu'on lit avec avidité! Avoir envie d'ouvrir le livre pour connaître la suite est une réussite en soi. L'ambiance y est passionnante, les personnages attachants même si complètement loufoques comme Junior, ou parfaitement perfides comme Henriette. Mais au final, ces personnages ne sont que les satellites de l'histoire principale, à savoir Joséphine et compagnie. Le reste est la pour divertir, détendre l'atmosphère.
Très bon moment de lecture
Note : 4,5/5

Voir les commentaires

Julien Parme - Florian ZELLER

julien-parme.jpg  Julien Parme - Florian ZELLER

 Edition J'ai lu - 255 pages

 Quatrième de couverture :

Avec l'humour et le panache de ses quatorze ans, Julien Parme nous entraîne dans une fugue picaresque et jubila-toire où résonnent les vertiges et les doutes des premiers instants de liberté. Florian Zeller réussit à nous faire partager les révoltes d'un adolescent en rupture avec sa famille, son apprentissage amoureux et son insolente fureur de vivre. Un grand roman d'initiation.

 

"Sans doute son meilleur roman depuis Neiges artificielles."
                                                                                                                                          Emilie Grangeray Le monde

"Un excellent roman pour adultes que les ados peuvent lire (ou l'inverse). Le mieux est de faire comme moi : de le lire une fois comme adulte et une fois comme increvable adolescent."

                                                                                                                                           Dominique Noguez Paris-Match

 

 

Mon avis : 
On lit ce roman avec un certain plaisir... plaisir de se retrouver dans la tête d'un adolescent. On retrouve la logique inné de cette période ou l'adolescent croit tout savoir, avoir toujours tout bon sur tout, mais qui au final n'est jamais dans le bon. D'ou l'impression d'être incompris, mal jugé, sous évalué.
Ce jeune homme, Julien Parme, 14 ans, pense rechercher la liberté. Il pense pouvoir se débrouiller sans famille, en fuguant.
Mais on voit inscrit entre les lignes que la seule chose qu'il recherche c'est d'être aimé par sa mère, ses amis, par Mathilde. Il ne le sait pas mais en fuguant il souhaite manquer à sa mère. A tout instant il se dit angoissé, stressé que les flics, ne le trouvent pour le ramener de force chez lui, mais quand enfin il a la possibilité de fuir, il revient chez lui... en larmes. Sa fuite a échoué.
Pas un grand roman. Cependant écrire un roman en se mettant dans la peau d'un adolescent, est un exercice difficile et bien maitrisé ici.
J'ai refermé le livre cependant soulagée de l'avoir terminé.

Note : 2,5 /5

Voir les commentaires