Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2010-02-25T08:53:00+01:00

La ferme africaine - Karen BLIXEN

Publié par McChipie
0761453 200 La ferme africaine - Karen BLIXEN

Editions France Loisirs - 413 pages

Quatrième de couverture :

" Quand le souffle passait en sifflant au-dessus de ma tête, c'était le vent dans les grands arbres de la forêt, et non la pluie. Quand il rasait le sol, c'était le vent dans les buissons et les hautes herbes, mais ce n'était pas la pluie. Quand il bruissait et chuintait à hauteur d'homme, c'était le vent dans les champs de maïs. Il possédait si bien les sonorités de la pluie que l'on se faisait abuser sans cesse, cependant, on l'écoutait avec un plaisir certain, comme si un spectacle tant attendu apparaissait enfin sur la scène. Et ce n'était toujours pas la pluie.
Mais lorsque la terre répondait à l'unisson d'un rugissement profond, luxuriant et croissant, lorsque le monde entier chantait autour de moi dans toutes les directions, au-dessus et au-dessous de moi, alors c'était bien la pluie. C'était comme de retrouver la mer après en avoir été longtemps privé, comme l'étreinte d'un amant. " Le travail d'Alain Gnaedig, un des plus éminents traducteurs des langues scandinaves, mais aussi l'auteur d'une nouvelle traduction de Dickens, rend enfin tout son éclat à la prose de Karen Blixen, en proposant au lecteur français une traduction fidèle de l'original danois de La ferme africaine, un des titres les plus populaires de la littérature du vingtième siècle.

Mon avis

Karen Blixen a possédé une ferme au Kenya. Et à travers ce roman, elle raconte des petits morceaux de vie. Elle ne fait pas semblant d'être devenue amie des indigènes, et ne fait pas semblant d'avoir jugé "ses gens". Elle parle avec le ton qui seyait à son époque. Si ce roman sortait aujourd'hui, il serait décrié. Par sur l'écriture, mais sur la façon de parler des Kikuyus, des somalies, des masais, des indigènes.

Cependant, il s'agit la d'un magnifique ouvrage, et il est vrai que l'auteur a possédé une sublime plume. Une écriture poétique, sachant si bien décrire la vie à la ferme africaine.

Quelques extraits :

  • "Adieu, adieu. Je vous souhaite de mourir en route, mais de mourir toutes les deux, pour que l'une de vos nobles petites têtes qui se découpent maintenant par-dessus le bord de la caisse dans le ciel bleu de Mombassa ne se retrouve pas seule, à regarder de droite à gauche, à Hambourg, où nul ne sait rien de l'Afrique."
  • "J’ai maintes fois vu des girafes arpenter la plaine, avec leur grâce incomparable, quasi végétative, comme s’il ne s’agissait pas d’un troupeau d’animaux, mais d’une famille de rares fleurs colossales, tachetées et montées sur de hautes tiges."
  • " Ils attendaient avec impatience la rime qui allait venir et riaient lorsqu'elle arrivait. J'essayai de leur faire trouver eux-mêmes la rime du premier vers que je leur donnai, mais ils ne le purent et ne le voulurent pas, et ils détournèrent la tête. Mais quand ils furent habitués, ile me demandèrent: "Parle encore, parle comme la pluie." J'ignore pourquoi ils trouvaient que les vers ressemblaient à la pluie. Peut-être était-ce une marque d'approbation, car, en Afrique, la pluie est toujours attendue avec impatience, et toujours la bienvenue."
  • " Quand je songe à ma vie passée en Afrique, il me semble qu’on pourrait la décrire comme une vie humaine, la vie d’un être qui a quitté un monde assourdissant et inquiet pour une terre paisible. "
  • " La découverte de l'âme noire fut pour moi un évènement, quelque chose comme la découverte de l'Amérique pour Christophe Colomb, tout l'horizon de ma vie s'en est trouvé élargi. "
  • " Au cours de mes safaris j'ai vu un troupeau de buffles de cent vingt-deux bêtes surgir du brouillard matinal sur un horizon cuivré comme si ces bêtes massives et grises, aux cornes horizontales et compliquées, étaient sorties du néant dans le but désintéressé d'enchanter mes yeux. J'ai vu toute une troupe d'éléphants en marche dans la forêt vierge, une forêt si épaisse, qu'il ne filtrait que des éclaboussures de lumière. "
Je suis éblouie par tant de talent et envie sincèrement la baronne danoise d'avoir vécu ces histoires.

Note : 3,5/5

Voir les commentaires

2010-02-21T16:09:00+01:00

Lucky - Alice SEBOLD

Publié par McChipie

Lucky.jpg Lucky - Alice Sebold

Editions J'ai Lu - 350 pages

Quatrième de couverture :

Alice Sebold n'a jamais oublié ce jour où elle a cru mourir sous les coups de son violeur. Elle avait dix-huit ans. Contrairement à Susie, son héroïne de La Nostalgie de l'Ange, elle s'en est sortie. Elle a été « chanceuse », lui ont dit les policiers (« lucky » en anglais). Elle raconte ici les cinquante minutes qui ont décidé de sa vie entière. Ce jour d'horreur, elle a vu dans le regard des enquêteurs qu'on la soupçonnait d'avoir été consentante. Pourquoi, s'est-elle demandé, le viol est-il le seul crime dont la victime est supposée coupable? Au choc, a succédé la révolte. C'est pour cela qu'elle a décidé de ne pas se taire. Du viol qu'elle a subi, Alice Sebold ne cache rien : elle décrit la violence, la terreur, puis l'enquête, et le procès. Ce récit d'une puissance étonnante est aussi l'histoire d'une vengeance - et d'une renaissance.

Mon avis :

Au travers de son récit de son agression sexuelle, Alice Sebold ne mâche pas ses mots, ni dans la description de son agression, ni dans tout ce qui va concerner le procès, ni même dans la vie qu'elle va vivre. De ses amitiés, féminines autant que masculines, de ses aventures, de ses amants, de sa descente aux enfers à travers la dépression, l'alcool, les drogues.

Récit de son parcours du combattant, elle établit un état des lieux. Les railleries, les prises en pitié, etc.

Un récit sans concession, très dur à lire, mais véritablement nécessaire pour "comprendre".

Note : 4/5

Voir les commentaires

2010-02-11T10:47:00+01:00

Le baiser dans la nuque - Hugo BORIS

Publié par McChipie

9782266164849R1 Le baiser dans la nuque - Hugo Boris

Editions Pocket - 224 pages

Quatrième de couverture :

Bientôt Fanny sera sourde. Bientôt elle n'entendra plus les pleurs des enfants qu'elle aide à mettre au monde. Pourtant, avant que le silence ne se referme sur sa vie, la jeune femme décide de prendre des cours de piano. Louis, son professeur, elle l'a croisé à la maternité. Un homme solitaire et secret, doux et blessé. Au fil des leçons, une complicité pudique s'installe entre eux. Peu de mots, quelques gestes, des regards, et puis la musique. Pour affronter et surmonter la maladie, qui progresse, mais aussi, surtout, pour se soutenir mutuellement. Cet ouvrage a reçu le prix Emmanuel-Roblès

 

Mon avis :

Fanny est sage femme. Louis est professeur de Piano. Ils se rencontrent à l’accouchement d’Aurélie, la femme du défunt frère de Louis. Quelques mois passent et Fanny se rend chez Louis afin de prendre des cours de piano. Elle est en train de devenir sourde, ses différentes grossesses affaiblissent son ouïe. Louis accepte. Au fil du temps, une relation toute en « non-dits » se crée entre les deux protagonistes, une attirance qui s’affirme au fil du temps.

 

Le livre est découpé en petits chapitres qui se passent soit chez Louis, ou dans sa rue, soit à la maternité ou travaille Fanny. Le livre dénote une musicalité, une sensualité des mots. Quatre « chapitres »  dont les titres sont les vers d’un quatrain d’Arthur Rimbaud. Je trouve cela original.

 

                L'étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles,
                L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins ;
                La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
                Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.

                                                                                                Arthur Rimbaud

 

Le livre m’a touché car on suit petit à petit l’attirance qui nait, qui nait un papillon, chenille rampante, cocon et chrysalide.

 

Le livre m’a aussi émue car il y a la surdité rampante de Fanny qui fait son nid.

 

Ma Note : 3.5/5

Voir les commentaires

2010-02-01T12:00:00+01:00

Perle lors d’un examen de chimie : L’enfer est-il exothermique ou endothermique?

Publié par McChipie
La réponse d'un étudiant fût si originale que le professeur l'a partagée avec ses collègues, via Internet, et c'est pourquoi vous avez le plaisir de la lire

Question Bonus: « l'enfer est-il exothermique ou endothermique » (exothermique : évacue la chaleur, endothermique : absorbe la chaleur)

La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz le dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes. Cependant, un étudiant eut la réponse suivante...

La réponse:

Premièrement,
nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l'enfer avec le temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l'enfer. Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu'une fois entrées en enfer, les âmes n'en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort. De même pour le calcul du nombre d'entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd'hui. La plupart de ces religions affirment que si vous n'êtes pas membre de leur religion, vous irez en enfer. Comme il existe plus d'une religion exprimant cette règle, et comme les gens n'appartiennent pas à plus d'une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont en enfer...

Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l'enfer parce que la Loi de Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer, le volume de l'enfer doit se dilater proportionnellement à l'entrée des âmes ». Par Conséquent cela donne deux possibilités:

1. si l'enfer se dilate à une moindre vitesse que l'entrée des âmes en enfer,alors la température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu'à ce que l'enfer éclate.
2. si l'enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d'entrée des âmes en enfer, alors la température diminuera jusqu'à ce que l'enfer gèle.
Laquelle choisir ?
Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m'ayant affirmé durant ma première année d'étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en tenant compte du fait que j'ai couché avec elle la nuit dernière, alors l'hypothèse doit être vraie.
Ainsi, je suis sûr que l'enfer est exothermique et a déjà gelé …
Le corollaire de cette théorie c'est que comme l'enfer a déjà gelé, il s'ensuit qu'il n'accepte plus aucune âme et du coup qu'il n'existe plus...
Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l'existence d'un Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n'arrêtait pas de crier "Oh.... mon Dieu !...."



Cet étudiant est le seul à avoirreçu un 20/20. L'histoire ne dit pas si cette note est la conséquence
directe de la qualité de sa réponse à cette question bonus...

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog