Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vacances à l'anglaise - Mark HADDON

 

 

9782841117468-600-600Résumé :

Une maison dans un coin perdu du pays de Galles ou les portables ne passent pas. Un temps à ne pas mettre le nez dehors. Quatre adultes, trois ados et un enfant coincés là pour une semaine. car Richard a eu l'idée saugrenue de vouloir se réconcilier avec sa soeur, Angela, qu'il évitait depuis vingt ans. Médecin quadragénaire, il est accompagné de sa dernière épouse en date, Louisa. Angela est venue avec Dominic, son mari. Leur couple bat de l'aile, elle déprime sec tandis que Dominic surfe sur le réel. Du côté des ados, il faut compter la fille de Louisa, Melissa – une vraie pimbêche –, et les deux aînés d'Angela : Alex, en pleine révolution hormonale, et Daisy, plongée dans une crise mystique. Reste Benjy, huit ans, tourmenté par les interrogations métaphysiques propres à son âge.
Chacun rumine de vieux griefs, repeint l'histoire à sa manière, fomente des alliances, des conquêtes et des trahisons avant de prôner la réconciliation. Bref, le bonheur des vacances en famille...

 

Mon avis :

Un calvaire à lire. J’ai réussi à le finir sans savoir comment. Alors que j’avais adoré les deux précédents, celui-ci m’a semblé trop bordélique. On ne sait pas qui parle, qui pense, qui court.

On devine par la force des choses, mais bon. Les personnages tous plus tortueux les uns que les autres, n’ont, pour la plupart, pas de moral. Entre le mari infidèle, le fils ainé orgueilleux et libidineux, la femme qui charme l’ado en chaleur, l’adolescente méchante et malfaisante.

Bref j’ai navigué dans un livre aux eaux saumatres, en attendant que ces vacances se terminent.

 

Note : 1/5

 

Citations :

 

 

  • « Famille, ce mot insaisissable, une étoile polaire pour toutes les barques errantes, et chacun navigue sous un ciel différent. »

 

  • « La netteté avec laquelle les champs s’arrêtaient à mi-pente pour céder la place à des ajoncs, des fougères et des éboulis, l’obscurité là où le sommet rejoignait le ciel, le Mordor et la Comté à cinquante mètres l’un de l’autre. »

 

  • « Les lieux restaient, le temps les traversait comme le vent dans les herbes. En cet instant précis. L’avenir se transformait en passé. »

 

  • « Tu regardes autour de toi et il te vient à l’esprit que tout cela n’est pas réel, que ce n’est qu’un souvenir, que tu pourrais te laisser tomber et basculer dans ce grand néant venteux sans que cela ait la moindre importance. Ce qui t’effraie, c’est que quelques secondes durant, tu ne sais plus où est le présent, ni comment le regagner. »

 

  • « Quand la chance d’être sauvé passe à ta portée, ne la laisse pas filer. »

 

  • « Être en vie à une date aussi tardive de l’histoire humaine, c’était incroyable. »

 

  • « Les adultes oubliaient la porosité de cette frontière, la facilité avec laquelle on pouvait faire surgir des monstres et découvrir des trésors dans n'importe quelle cave. En plus, les adultes parlaient tout seuls, ce qui n'était pas très rationnel non plus. »


 

Tag(s) : #2015 Lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :