Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un monde sans fin - Ken Follett

 

 

http://static1.lecteurs.com/files/articles/9782221096192.jpg?v381?1382757984

 

 

 

 

Description :

La suite très attendue des Piliers de la terre,
le plus grand succès mondial de Ken Follett.

Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre (1990), phénoménale saga qui prenait place dans l Angleterre du XIIe siècle, au rythme de la construction d une majestueuse cathédrale gothique. Deux siècles plus tard, autour du même édifice, nous retrouvons les descendants de ces héros, dans la ville fictive de Kingsbridge...

1327. Quatre enfants sont les témoins d une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées...
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d être médecin, devra défier l autorité de l Église, et renoncer à celui qu elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu il a toujours désirée, rejoindra l Italie pour accomplir son destin d architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire... Appuyée sur une documentation historique remarquable, cette fresque épique dépeint avec virtuosité toutes les émotions humaines, à travers un demi-siècle d histoire mouvementée...

 

Mon avis :

Belle suite, pleine de complots, de lutte de pouvoirs, de maladies, de relations amoureuses, adultèrienne, de servage etc... Plein de rebondissements passionnants. Malgré tout, on voit encore les travers de l'auteur, avec ses personnages trop manichéens. On se croirait entre Caïn et Abel, entre Merthin et Ralph. Cela devient pénibles d'avoir ces méchants, très méchants, exempts de compassion, de bonté, et ces bons hommes, trop bons, presque trop cons.

Cela étant dit, on comprend la compléxité de la vie de l'époque. Et cela est très intéressant.

 

Note : 4/5

Tag(s) : #2013 Lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :