Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mississippi - Hilary JORDAN

898971[1]

 

Quatrième de couverture :

Un amour interdit, une terrible trahison, une agression d'une sauvagerie inouïe dans le Mississippi des années 1940. Dans la lignée d'un Faulkner, un roman d'une puissance étonnante qui nous plonge dans la brutalité et les contradictions du Vieux Sud. Lorsqu'elle découvre la ferme que son mari, Henry, vient d'acquérir, Laura McAllan comprend qu'elle n'y sera jamais heureuse. Pourtant, en épouse et mère dévouée, elle s'efforce d'élever leurs deux fillettes, sous l'oeil haineux de son beau-père, membre du Ku Klux Klan. Alors que les McAllan luttent pour tirer profit d'une terre peu fertile, deux soldats rentrent du front : Jamie, le jeune frère d'Henry, aussi séduisant et sensible que son aîné est taciturne et renfermé. Et soudain, Laura se sent renaître... Ronsel Jackson, le fils des métayers, un descendant d'esclaves qui, pendant quatre ans, s'est permis de croire qu'il était un homme. Mais le Sud va se charger de lui rappeler qu'il n'est qu'un nègre...

 

« Dès la première ligne on est dedans. Jusqu'au cou. (...) Immédiatement on sait qu'on a entre les mains un roman qu'on ne lâchera pas et dont les héros ne nous lâcheront plus. »                                                                            Femmes

« Tensions raciales exacerbées, désir fulgurant, meurtre élucidé, ce premier roman d'une inconnue nous passionne de bout en bout. Le Vieux Sud, sur lequel on croyait tout savoir, nous apparaît sous un autre jour, fait de sauvagerie et de beauté. Une belle découverte. »                                                                                                                               Avantages

« Passion, culpabilité, révolte, Hillary Jordan se glisse sur les traces de Faulkner et raconte le Vieux Sud, un monde pétri de certitudes, où les instincts primaires triomphent encore. Intense et inoubliable. »                                                                                                               Stéphanie des Horts, Valeurs Actuelles

« Sur fond de bruit et de fureur, d'amour et de désenchantement, Hillary Jordan signe un premier roman très accompli... »                                                                                                                                                     Pascale Frey, Elle

 

Mon avis :

Un roman que j'ai dévoré, et ce, pour de multiples raisons.

L'écriture qui donne une cadence au récit, en même temps qu'un air de campagne. J'ai adoré les i pour il ou ils, les misteur etc etc.

L'histoire, qui si elle est dramatique, nous explique bien la condition de noirs à une époque qui n'est pas si éloignée de la notre. Leur traitement était abjecte, les membres du KKK ou autres confréries à caractère xénophobes sont à vomir. Ce qui est bien dans cette histoire, c'est qu'elle ne se situe pas il y a deux cent cinquante ans au beau milieu de la traite des noirs. Non mais pendant la période de la seconde guerre mondiale. Ces GI noirs s'entrainaient dans des camps pour noirs, ségrégation jusqu'auboutiste! Pourtant une fois au combat, ils devenaient des soldats comme les autres. Et alors que dans leur pays natal, on les maltraitait, on les méprisait, on les détruisait, arrivés en Europe en tant que libérateur, ils sont accueillis à bras ouvert, sans mépris pour leur couleur de peau.

Le retour au pays est difficile, les soldats prennent le racisme en pleine face. Quel séparation de monde!

Ce que j'ai apprécié c'est que c'est pas juste les gentils noirs au pays des blancs. Non, les protagonistes noirs aussi ont leurs pensées, leurs haines, leurs mauvaises actions, leur mauvais caractère.

Ce que j'ai moins aimé c'est finalement l'histoire amoureuse, qui n'apporte rien à l'histoire de fond.

Voila des raisons pour plonger dans ce roman, pour le dévorer, même si les faits racontés laissent une amertume considérable dans la bouche. Pour ma part, je me dis qu'au final, la situation a évolué dans le bon sens, même si il a fallu beaucoup de victimes de couleur pour cela, puisque le président américain est un homme de couleur. Tout n'est pas perdu.

 

Note : 4,5/5

Tag(s) : #2011 Lectures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :