Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-04-20T19:47:00+02:00

Les Saint-Aubert, Tome 1 : L'en-allée du siècle 1900-1920 - Raphaël Confiant

Publié par McChipie

 

Les Saint-Aubert, Tome 1 : L'en-allée du siècle 1900-1920 - Raphaël Confiant

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41D-w5l4SQL._SL500_AA300_.jpg

 

Résumé :

Jusqu'au tout début du XXe siècle, la ville de Saint-Pierre, en Martinique, surnommée « le Petit Paris des Antilles », était le centre économique et culturel le plus important de la région après La Havane. De 1900 à 1918, ce roman suit la première génération des Saint-Aubert, famille patricienne dont le chef, Ferdinand, est avocat. Marié à Marie-Élodie et père de Saint-Just, Tertullien, Euphrasie et Fulbert, progéniture avec laquelle il aura fort à faire, il périra dans l'éruption de la montagne Pelée, le 8 mai 1902, éruption qui fit passer de vie à trépas les 30 000 habitants que comptait Saint-Pierre et réduisant cette dernière à un amas de ruines. Contraints d'émigrer à Fort-de-France, les Saint-Aubert tenteront d'y refaire leur vie lorsque éclatera la Première Guerre mondiale, à laquelle participera Tertullien au sein du « Bataillon créole » et qui reviendra amputé. Saint-Just, l'aîné, deviendra instituteur et Fulbert bijoutier alors que leur mère, Marie-Elodie, s'enfonce peu à peu dans la folie. Ils tenteront de se réinstaller à Saint-Pierre, mais n'y parviendront pas, à l'instar de la plupart des habitants de la ville qui avaient échappé à l'éruption parce qu'ils ne s'y trouvaient pas ce jour-là.
Le premier volume d'une fresque aux allures balzaciennes dans un monde colonial marqué à la fois par les relents de l'esclavage et par les idéaux républicains d'une classe sociale qui cherche à s'imposer par le biais de l'instruction et de l'action politique.

 

Mon avis :

Voila un roman bien antillais.

De cet auteur, je connaissais déjà Commandeur du sucre et Régisseur du rhum. Ayant vécu aux Antilles pendant 10 ans, parlant créole couramment, j’ai navigué dans l’histoire comme un poisson dans l’eau.

L’histoire m’a beaucoup plu surtout dans toute la première partie où il est question de Saint Pierre, ville dont on ne connaîtra plus jamais le faste d’avant l’éruption de la Montagne Pelée. Ville que je connais à l’état actuel, avec ses ruines conservées de 1902.

Raphaël Confiant a su donner la parole à tous les membres de la famille Saint Aubert, on passe de l’un à l’autre avec aisance. Chaque personnage joue un rôle bien distinct.

Ce qui m’a frappé c’est comment Raphaël Confiant a réussi à retranscrire les prémices d’accès à l’école pour les descendants d’esclaves. Il réussit cela à travers tous ces créolissismes.

Il traduit aisément les problèmes interraciaux, mais également les difficultés d’être un réfugié, même dans une si petite île.

Ce roman nous raconte différents niveaux d’histoires, la lutte des classes, la lutte des races, la lutte des nationalités, la lutte dans sa propre famille pour réaliser ses rêves.

Premier opus d’une série, il me tarde de découvrir la suite.

 

Note : 3/5

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog