Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://image3.evene.fr/img/livres/g/9782848864235.gif

   Les Oiseaux de la Tramontane - Michel Cosem

 

  Résumé :
  Lorsque Gabriel apprend que l'héritage de ses parents a été réglé au seul profit de sa sœur Clotilde, suivant en cela la volonté d'une mère contre laquelle il s'est toujours rebellé, qu'il hérite d'une petite maison ayant été jadis un poulailler, il décide de faire une pause dans sa vie. Il abandonne Paris, son poste de journaliste, échappant ainsi au rythme effréné des reportages, à l'incertitude des lendemains, à la précarité des rencontres et des relations.
  Il rejoint son pays d'enfance et s'installe à Cantegril sur son maigre héritage. Il retrouve la nature, les paysages des Corbières, les rochers sauvages et les ravines solitaires. Il plonge également dans l'histoire du lieu, des Grecs jusqu'à l'Inquisition contre les cathares. Mais le présent est peut-être plus fort lorsqu'il rencontre la belle et rieuse Flamenca, fille de républicains espagnols. Ce qui convient à un individu seul n'est sans doute pas suffisant pour un couple... Il se sent soudain pris au piège de son égoïsme tout en se disant que Cantegril serait plus intéressante s'il pouvait en partager les charmes.
  Une histoire infiniment touchante, qui fait la part belle aux sentiments, dans un décor âpre et magnifique.

 

Mon avis :

Tout d'abord, je remercie Babelio, par le biais de Masse critique, ainsi que les éditions Lucien Souny, de m'avoir fait offert ce roman, et par cette occasion de découvrir Michel Cosem
Je porte un avis très mitigé sur cette lecture. C'est une lecture fluide, poétique, mais mal cousue. Je n'ai pas su apprécier la façon de découper l'écrit. Ca part dans tous les sens, entre la propre histoire de Gabriel, de son héritage, ses balades, le chat etc, son écriture sur Simon de Montfort, sa relation avec les sculptures, sa rencontre avec Flamenca, la propre histoire de Flamenca, j'avoue avoir trouvé cela trop « TROP », voire même brouillon. Autre chose que je n'ai pas aimé : les répétitions : Il répète plusieurs fois les raisons de son héritage, de l'odeur de la peau de Flamenca, de la nymphe. On en ressent une espèce d'immobilité, rien ne bouge, tout est figé.
La seule chose que j'ai apprécié, c'est la description apaisante de Cantegrill.

 

Note : 2/5

 

 

Tag(s) : #2013 Lectures

Partager cet article

Repost 0