Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-04-19T20:06:00+02:00

Grossir à en mourir - Paskal CARLIER

Publié par McChipie
  Grossir-a-en-mourir.jpgGrossir à en mourir - Paskal CARLIER

Editions Plumes libres  - 366 pages

Quatrième de couverture :
Ce roman est l’histoire de la plus incroyable des vengeances : La vie sourit à Lukas Desjeans. Doté d’un physique agréable, d’une excellente situation à la direction d’une entreprise qui lui assure l’aisance matérielle, et d’une compagne aimante qui partage ses loisirs, Lukas mène une vie de rêve. Jusqu’au jour où il licencie un de ses employés dont l’obésité nuit à l’image de marque de son entreprise. Tandis que Lukas reste sourd aux supplications de l’homme, une étrange vieille femme lui jette alors une malédiction : « Toi aussi tu vas grossir, tu vas tout perdre, rien ni personne ne pourra te venir en aide et tu finiras par en crever. ».

Commence alors le plus grand combat qu’un homme n’ait jamais mené…

Ce livre est magique. Il possède un véritable pouvoir, celui d'envoûter ses lecteurs… Depuis longtemps je n'avais plus ressenti cette honteuse envie de me rendre à la dernière page d'un livre, pour mettre un terme au plus vite à cette douloureuse curiosité. J'avais hâte de retrouver mon souffle tant ce livre me tenait en apnée, hâte de retrouver mes nuits de sommeil, tant il m'a captivé.
 

Christine Blanc – Journaliste - Webzine Inter-activities


Mon avis :
Un super suspense. J'ai tout simplement avalé le roman dès que j'en avais l'occasion. Pourquoi? parce que on tourne les pages avec toute l'espérance possible pour que Lukas s'en sorte. Pourtant, il ne faut pas se le cacher, ce type est puant. Il traite les obèses de manière on ne peut plus odieuse, mais malgré tout, on comprends qu'il n'est pas le seul à avoir cette aversion des obèses, ces préjugés. Paskal a eu le talent de nous rendre peu à peu cet homme sympathique voire même plus : amical. Un seul autre romancier avait réussi cet exploit avec moi : Grisham avec Le couloir de la mort où j'ai laissé echappé des larmes pour le condamné a mort.
Un roman extra à mes yeux.
Un seul bémol : L'utilisation du mot "Néanmoins" dans les dialogues. Moi quand je parle à mes amis, ou a mon amoureux, je n'emploie pas ce genre de mot. J'ai trouvé que ce mot était pas adapté.
Merci Paskal. J'espère bien que tu as repli la plume pour m'éblouir encore de ton talent.

Note : 4,5/5

Voir les commentaires

commentaires

Paskal CARLIER 20/04/2010 09:34


Merci pour ce commentaire. Je suis toujours heureux de savoir que les lecteurs aiment mon livre.
En plus cela me permet de découvrir un bien joli blog.


McChipie 20/04/2010 11:17



Merci Paskal



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog