Five Feet Apart - Rachael Lippincott - Mikki Daughtry - Tobias Iaconis

Publié le par McChipie

Five Feet Apart - Rachael Lippincott -  Mikki Daughtry - Tobias Iaconis

« Nous avons besoin de toucher ceux que nous aimons presque autant que de respirer. Je n'avais jamais mesuré l'importance de ce contact, de son contact… avant d'en être privée. »
Depuis son plus jeune âge, Stella a l'habitude de tout contrôler. Surtout à l'hôpital, où ses poumons défaillants l'envoient régulièrement. Traitement, régime, suivi médical, rien n'échappe à son organisation.
Tout l'inverse de Will, qui n'attend qu'une chose : avoir dix-huit ans, sortir d'ici et vivre enfin. Ils n'ont rien en commun, en dehors de leur maladie, celle-là même qui leur impose une distance de trois pas à tout instant.
Peut-on vraiment aimer quelqu'un sans jamais l'approcher ?

Mon avis :

Une histoire passionnante et émouvante. Comment ne pas l'être, comment ne pas se poser et penser à ces êtres humains qui sont atteints de mucovisidose, qui ont une espérance de vie assez courte, parfois sans même avoir une chance de connaître le répit.

Alors oui, on devine d'entrée qu'une histoire d'amour est au menu, mais c'est ce qui règne aux alentours de cette histoire du cette histoire qui fait son intérêt : La maladie, les traitements assez lourds, le fait d'avoir une bactérie qui interdit aux malades de s'approcher, pour ne pas contaminer les autres et détruire leur chance de greffe.

Ce roman assez court, je l'ai rapidement lu.

J'ai purement adoré ces jeunes, gens et j'ai été très émue lors du drame qui intervient vers la fin.

Note : 9/10

— Bon sang que tu es belle. Et courageuse. C'est un crime de ne pas pouvoir te toucher.

– Tu voles des roses, Stella ? D’abord un pas, et maintenant une rose ?
Je ris avant d’esquisser un geste vers la fleur à mon oreille.
– Prise en flagrant délit. En effet, je l’ai volée.
Il tire sur l’autre bout de la canne en secouant la tête.
– Non, tu lui as trouvé une meilleure place.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article