Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-01-31T13:22:32+01:00

Le liseur du 6h27 - Jean-Paul Didierlaurent

Publié par McChipie

Employé discret, Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d'une redoutable broyeuse de livres invendus, la Zerstor 500. Il mène une existence maussade mais chaque matin en allant travailler, il lit aux passagers du RER de 6h27 les feuillets sauvés la veille des dents de fer de la machine ...
Dans des décors familiers transformés par la magie des personnages hauts en couleurs, voici un magnifique conte moderne, drôle, poétique et généreux : un de ces livres qu'on rencontre rarement.

"Peu importait le fond pour Guylain. Seul l'acte de lire revêtait de l'importance à ses yeux. Il débitait les textes avec une même application acharnée. Et à chaque fois, la magie opérait. Les mots en quittant ses lèvres emportaient avec eux un peu de cet écœurement qui l'étouffait à l'approche de l'usine."

«Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien.
Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin.»
Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6 h 27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l’amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie.
Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d’humanité." (folio)

Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Le Liseur du 6h27 est le premier roman de ce nouvelliste exceptionnel, lauréat à deux reprises du fameux Prix Hemingway.

 

 

 

 

Mon avis :

Rapidement lu, superbement écrit. J'ai plus qu'adorer la façon de décrire la machine qui semblait animale, comme une bête féroce, tapie dans l'ombre et dans l'attente.

L'épisode de la lecture aux Glycines, par l'ancienne institutrice m'a énormément plu.

Bref, même si on se doute de la fin, cette lecture humaine, généreuse, est très agréable, et donne le sourire.

Lisez le :)

Note : 4.5/5

 

 

Sur terre ... l'habit doit faire le moine et peu importe ce que cache la soutane.

Les gens n'attendent en général qu'une seule chose de vous: que vous leur renvoyiez l'image de ce qu'ils veulent que vous soyez.

Certains naissent sourds, muets ou aveugles. D'autres poussent leur premier cri affublés d'un strabisme disgracieux, d'un bec-de-lièvre ou d'une vilaine tache de vin au milieu de la figure. Il arrive que d'autres encore viennent au monde avec un pied-bot, voire un membre déjà mort avant même d'avoir vécu. Guylain Vignolles, lui, était entré dans la vie avec pour tout fardeau la contrepètrie malheureuse qu'offrait le mariage de son patronyme avec son prénom. Vilain Guignol, un mauvais jeu de mots qui avait retenti à ses oreilles dès ses premiers pas dans l'existence pour ne plus le quitter.

Côté technique, la Zerstor 500 tirait son nom savant des cinq cents marteaux gros comme des poings d’hommes disposés en quinconce sur les deux cylindres horizontaux qui couvraient toute la largeur de la fosse. À cela, s’ajoutaient les six cents couteaux en acier inoxydable répartis sur trois axes et tournant à la vitesse de huit cents tours minute. De part et d’autre de cet enfer, une vingtaine de buses formaient une haie d’honneur qui envoyait sans discontinuer une eau à cent vingt degrés sous trois cents bars de pression. Plus loin, les quatre bras puissants du malaxeur reposaient dans leur écrin en inox. Enfin, encagé dans sa prison de fer, le monstrueux moteur diesel de près de mille chevaux donnait vie à l’ensemble. La Chose était née pour broyer, aplatir, piler, écrabouiller, déchirer, hacher, lacérer, déchiqueter, malaxer, pétrir, ébouillanter.

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog