Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Respire - Anne Sophie BRASME
Résumé

Charlène est une enfant comme les autres, qui vit sans trop se poser de questions, prend ce qu’on lui donne et ne demande rien. Elle habite un immense appartement à Paris avec ses parents, pas très aimants ni très amoureux. Charlène souffre : elle est asthmatique, se sent incomprise, mal aimée. Avec l’entrée au collège commencent de longs mois difficiles, de solitude et d’attente. Jusqu’à l’arrivée de Sarah, brillante, magnétique. Une amitié naît, qui pour Charlène est un don inespéré de la vie, un émerveillement. Avant les petites déceptions, les souffrances, la passion puis le désespoir. Un roman d’une vérité hallucinante écrit par une jeune fille de 17 ans.

Anne-Sophie explore les méandres d’un état mal connu, cet « âge ingrat » jonché de tourments et d’excès. Elle évite l’écueil du déballage, les facilités du genre « premiers émois », et mène son histoire comme les dieux une tragédie antique. Étienne de Montéty, Le Figaro magazine.
Mon avis :

Voila un roman court qui ne laisse pas indifférent!

Court et intense, angoissant, oppressant. On passe par des phases vraiment intenses.

Tout d'abord, j'ai compris la Charlène enfant, qui se lie d'amitié avec Vanessa, j'ai compris sa souffrance lorsque Vanessa déménage.
Ensuite, j'ai compris son mal être dû à sa croissance qu'elle trouve lente, qui fait qu'elle ne se sent pas jeune fille comme les autres au collège.
J'ai été heureuse qu'elle se trouve une aussi bonne amie Sarah.

Et puis alors arrivent les montagnes russes des émotions, j'ai été effrayée par le comportement de Sarah, manipulatrice, dominatrice, mais également par Charlène qui ne souhaite pas avoir de vie propre.

Lorsque Maxime arrive dans sa vie, j'ai été soulagée de la voir qui se réappropriait sa vie, qui était enfin heureuse, une jeune femme épanouie.

Et voilà Sarah qui redébarque et fout tout en l'air.

Autant on aime Charlène, autant on hait Sarah.

Lorsque le dernier chapître est clos, je suis restée en état de choc.

Un roman qui se lit très rapidement, mais qui plombe l'atmosphère! Il restera gravé dans ma mémoire à tout jamais.

Note : 5/5

On n'échappe pas à sa propre folie en s'efforçant d'agir comme les gens normaux. La folie est la plus forte : tôt ou tard elle finit par refaire surface.

On écrit comme on tue: ça monte depuis le ventre, et puis d'un coup ça jaillit, là, dans la gorge. Comme un cri de désespoir.

Trop aimer, aimer jusqu'à la haine, c'est sacrifier son honneur, aliéner sa propre liberté, c'est se faire mal, forcément.

Tag(s) : #2015 Lectures, #Anne Sophie BRASME

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :